« Avec et sans peinture »

Découvrez la visite virtuelle du dernier accrochage

Présentation

« Avec et sans peinture » met en lumière la diversité de la peinture contemporaine en réunissant des œuvres par thématiques, comme autant de débuts d’histoires qu’on aime à suivre dans leurs narrations ou à deviner au hasard d’une image. Le public est invité à imaginer les siennes au travers d’un accrochage réparti en sept chapitres : La couleur comme sujet ; Le support est peinture ; Le trait, le pli, actes de peintres ; Le feu, destruction et création ; Des récits et des fictions : une peinture narrative ; La surface comme sujet ; La chimie des matériaux ou le hasard à l’œuvre.

Au total, ce sont quelque cent trente œuvres d’une soixantaine d’artistes de générations et de pratiques différentes qui jalonnent l’exposition, et qui, tout au long de l’année, se questionnent, se répondent, s’accentuent ou se contredisent.
Celle-ci sera rythmée par trois temps spécifiques avec un espace dédié à la présentation des œuvres de trois artistes singulières.
Pour démarrer, et jusqu’au 18 mai 2014, « Intime », valorise la présence sur la scène française de l’artiste américaine Ida Applebroog, grâce aux prêts exceptionnels d’œuvres de collectionneurs français. Cet été, Valérie Jouve et Halida Boughriet, deux artistes de la collection, proposeront également un contrepoint à l’exposition. Trois regards d’aujourd’hui apporteront trois éclairages sur la composition, les figures et le temps.

« Avec et sans peinture », sixième exposition des œuvres de la collection, met l’accent sur l’origine même de la collection, puisque les premières acquisitions du Fonds départemental d’art contemporain furent, en effet, consacrées à la peinture. Par la suite, s’il a été important de diversifier, par autant de gestes artistiques singuliers, la représentation des formes de l’art, il est pertinent et finalement éclairant de revenir aujourd’hui à la peinture et à ses nouvelles réalités, à son actualité.

Communiqué de presse

PDF - 327.3 ko
Télécharger

Le mot du Conservateur en chef

« Avec et sans peinture »

Nouvelle exposition des œuvres de la collection

Dans cette nouvelle exposition des œuvres de la collection, sixième accrochage depuis l’ouverture du musée en 2005, il est aujourd’hui question de peinture, de sa présence, de son absence, comment faire avec et sans elle. Ses multiples possibles, son sens, sa remise en cause, son abolition, les solutions pour son remplacement, il est, il sera toujours question d’elle.

Pour cette nouvelle exposition de la collection, nous avons choisi de revenir à son origine de la collection, à son essence picturale, et à ses nombreux développements actuels que nous avons la chance de pouvoir suivre et faire entrer dans le domaine public.
À nouveau enseignée, émancipée de son histoire, en accord aujourd’hui avec les nouvelles et autres pratiques, enrichie de celles-ci, la peinture demeure et (re)devient une expression artistique, un regard sur le monde, un langage résolument moderne. Comme pour l’ensemble des cinq précédents accrochages, le parcours mêle ces différentes générations d’artistes qui chacune à sa façon explore, questionne, attaque, ressuscite, renouvelle le genre, avec et sans peinture. Pour toujours mieux l’envisager.
Les œuvres sont réunies dans l’espace muséographique en ensembles thématiques, qui permettent de tracer de grandes lignes d’une histoire de l’art encore fraîche.

Le parcours commence avec les questions de vocabulaire de formes et de couleurs, sujets qui cristallisent l’histoire de la peinture moderne. Suit la mise en question de la matérialité de la peinture, de sa surface comme de ses moyens, pour ensuite envisager le feu comme élément tant de destruction que de création. La surface même de la peinture, comme ses supports sont questionnés tout au long du parcours : la peinture support de couleur mais aussi de fiction et d’imaginaire.
Il est aussi question de récits et de narration, de rêve et de réalité, celle que l’on ne souhaite pas voir, celle au-delà de l’écran du réel.
Le mystère de la chimie des matériaux permet de terminer le parcours sur une note de magie, l’alchimie présidant, avec l’aide éventuelle du hasard, à la genèse de l’œuvre et son devenir. Les œuvres dressent cette cartographie des possibles et la rencontre de la matière et des éléments.

Cet accrochage crée des liens également entre les formes artistiques, ne s’arrêtant pas à la deuxième dimension mais intégrant l’installation, la sculpture, la vidéo et la photographie, révélant ainsi la porosité et les dialogues fructueux qui se nouent, grâce à des artistes pour lesquels la question du genre n’est plus signifiante.
Il est surtout et avant tout question du monde d’aujourd’hui, auquel la peinture tend un miroir qui l’interroge, dans le reflet déformé qu’elle constitue par essence.

Alexia Fabre

Petit journal

Téléchargez le document au format PDF
Poids : 138 ko
PDF - 137.5 ko
Télécharger

Les artistes de l’exposition

Les artistes présentés actuellement dans l’exposition de la collection
(entre janvier et juin 2015).

Dove Allouche
Arman
Geneviève Asse
Farah Atassi
Davide Balula
Martin Barré
Cécile Bart
Hicham Berrada
Clément Borderie
Pierre Buraglio
Daniel Buren
César
Jean Degottex
Jean Dewasne
Daniel Dezeuze
Noël Dolla
Erró
Tomás Espina
Sylvie Fanchon
Jacques Faujour
Valérie Favre
Aurélien Froment
Simon Hantaï
Fabrice Hyber
Christian Jaccard
Alain Jacquet
Shirley Jaffe
Rainier Lericolais
Élodie Lesourd
Frédérique Lucien
Charles-Henri Monvert
Charlotte Moth
Eva Nielsen
François Paire
Bruno Perramant
Pascal Pinaud
Daniel Pommereulle
Présence Panchounette
Bernard Rancillac
François Rouan
Georges Rousse
Peter Saul
Jesús Rafael Soto
Daniel Spoerri
Peter Stämpfli
Antoni Tàpies
Djamel Tatah
Felice Varini
Claude Viallat
Emmanuelle Villard
We Are The Painters
Raphaël Zarka