The Dream Collector (Mexico City)

Pour The Dream Collector (Mexico City), Melanie Manchot filme des personnes endormies dans des parcs publics de la ville de Mexico. À leur réveil, elle leur demande de se souvenir de leurs rêves et de les raconter à la caméra. Elle tente d’enregistrer l’impossible, un moment d’intimité totale qui ne peut sans doute jamais être communiqué, car tout rêve est déjà un phénomène d’interprétation. Le corps endormi est fragile, ouvert et dormir en public, c’est se rendre totalement vulnérable.
Cependant, s’approprier momentanément l’espace public pour en faire un refuge privé le temps du sommeil, peut également constituer une résistance temporaire au mouvement et à l’incessante activité urbaine. Cette tension entre la vulnérabilité et l’intimité de la personne dans l’espace urbain public reste ici aussi au cœur du travail de Melanie Manchot.

Melanie Manchot, The Dream Collector (Mexico City), 2008.
Installation vidéo, 6 écrans, 43’00”.
© Adagp, Paris 2018.