« Persona grata »

Le MAC VAL - Musée d’art contemporain du Val-de-Marne et le Musée national de l’histoire de l’immigration et s’associent dans un projet qui interroge la notion d’hospitalité à travers le prisme de la création contemporaine.
Les deux institutions - un musée de société qui valorise la création contemporaine et un musée d’art contemporain qui questionne les phénomènes de société - proposent ensemble Persona grata une exposition en deux lieux et une large programmation, dans laquelle les artistes abordent avec leurs propres vision et sensibilité toutes les dimensions de ce qui construit ou bouscule les notions d’accueil et d’altérité.

« Persona grata », une exposition en deux lieux du 16 octobre 2018 au 20 janvier 2019.


Le site commun : personagrata.museum


L’exposition au Musée national de l’histoire de l’immigration

Présentation

Le Musée national de l’histoire de l’immigration et le MAC VAL - Musée d’art contemporain du Val-de-Marne s’associent dans un projet qui interroge la notion d’hospitalité à travers le prisme de la création contemporaine.
Les deux institutions - un musée de société qui valorise la création contemporaine et un musée d’art contemporain qui questionne les phénomènes de société - proposent ensemble Persona grata une exposition en deux lieux et une large programmation, dans laquelle les artistes abordent avec leurs propres vision et sensibilité toutes les dimensions de ce qui construit ou bouscule les notions d’accueil et d’altérité.

L’accélération des flux migratoires et le poids grandissant de ces enjeux dans le débat public interrogent doublement les fondements de nos sociétés. D’un côté, camps et murs se multiplient, opérant un renversement irréversible du devoir d’hospitalité, alors que simultanément une mobilisation citoyenne s’amplifie pour accompagner, soutenir et accueillir les migrants. La dureté de la société répondrait-elle davantage aujourd’hui par le secours d’urgence que par la mise en place d’un réel accueil concret et durable ?

Inscrit dans cette dynamique, ce partenariat artistique a pour but de valoriser la création contemporaine, au travers des collections respectives des deux musées, reflétant le monde d’aujourd’hui et souhaitant rendre compte de ces questionnements à partir du regard des artistes, qui, nombreux, se sont emparés ces dernières années des thématiques de l’hospitalité et de l’accueil. Il s’agit davantage de constats, critiques ou émotions sur les replis, rejets ou autres révoltes. Autant de témoignages artistiques pour appréhender ces questions et nous interroger, sans pour autant être moralisateurs.

Dans une démarche originale de partenariat actif, il s’agit pour le Musée national de l’histoire de l’immigration et le MAC VAL d’interpeler, réfléchir, questionner les certitudes, toujours à partir des œuvres et d’en débattre ensemble. La question des flux migratoires toutefois centrale n’évince pas d’autres formes d’hospitalité négligées aux populations fragilisées, démunies, celles que l’on ne veut pas voir…
Autant de propositions sur le vivre ensemble, l’attention à l’autre, raison d’être des hospices, de la santé publique, des centres d’accueil, d’écoute, de bienveillance et de partage qu’il nous faut réhabiliter.

Sous le regard des philosophes Fabienne Brugère et Guillaume Le Blanc, auteurs de La fin de l’hospitalité, l’exposition « Persona grata » est accompagnée d’une programmation culturelle : Le festival « Welcome ! » au Musée national de l’histoire de l’immigration (6 octobre – 11 novembre 2018) et le Festival « Attention fragile » au MAC VAL (30 novembre, 1er et 2 décembre 2018).

En savoir plus sur l’exposition du Musée national de l’histoire de l’immigration.

Présentation de l’exposition par Ingrid Jurzak, commissaire de Persona grata au MAC VAL

Communiqué de presse
PDF - 1.6 Mo

Télécharger

Société Réaliste, U.N. Camouflage, 2012. Photo © Marc Domage.

Programmation culturelle

Dimanche 4 novembre 2018, 15 h

« Je passe… 1 & 2 » de Judith Depaule.
Spectacle en 2 parties de 58 min de 7 récits chacune.
« 7 comédien.ne.s portent 7 récits d’artistes en exil pour 7 groupes de spectateurs. Chaque artiste en exil a répondu aux questions suivantes : Pourquoi as-tu décidé de quitter ton pays ? Quel a été l’événement déclencheur ? Le point de bascule ? Peux tu décrire très précisément le moment où tu as décidé de partir ? Que ressentais-tu ? Peux-tu raconter les moyens que tu as mis en œuvre pour partir ? Comment as-tu quitté ton pays ? Comment s’est passé ton départ ?
Ils viennent de Syrie, du Soudan, de Guinée, des deux Congo, d’Azerbaïdjan, du Kazakhstan, de Côté d’Ivoire, d’Iran, d’Afghanistan, du Tchad ou de Lybie. Ils ont vécu la guerre, les conflits ethnicistes, les répressions politiques, les discriminations sexuelles, les ségrégations ethniques… Ils sont arrivés avec un visa, par la route ou la Méditerranée ou ont été contraints de rester en France. Flirtant avec la mort, ils ont quitté leur pays et tout laissé derrière eux… Ils se racontent. Tandis que leur portait vidéo regarde le public, les comédien.ne.s donnent à entendre très sobrement leur récit et leur fuite inéluctable pour avoir encore le droit de vivre. En France ? »

Gratuit
Mise en scène : Judith Depaule
Production : Mabel Octobre et l’atelier des artistes en exil. Avec le soutien du FIJAD.
La Compagnie Mabel Octobre est conventionnée par la DRAC et la Région Île-de-France
En partenariat avec le Musée national de l’histoire de l’immigration
Dans le cadre du festival Visions d’exil Visions d’exil est un festival crée à l’initiative de l’atelier des artistes en exil et organisé avec le Palais de la Porte Dorée - Musée national de l’histoire de l’immigration.
Depuis janvier 2017, l’atelier des artistes en exil a pour mission d’agir en direction d’artistes réfugiés sur le territoire français afin de les aider à continuer leur pratique artistique.

Dimanche 18 novembre 2018 & Dimanche 13 janvier 2019

Visite croisée de l’exposition « Persona grata »
Le MAC VAL et le Musée national de l’histoire de l’immigration s’associent autour de « Persona grata », une exposition en deux lieux qui interroge la notion d’hospitalité à travers une sélection d’œuvres d’artistes.
Pour découvrir les deux parcours imaginés autour des notions d’accueil et d’altérité, les deux institutions - un musée de société qui valorise la création contemporaine et un musée d’art contemporain qui questionne les phénomènes de société - proposent une visite croisée de cette exposition.

- 11 h
Rendez-vous au Musée national de l’histoire de l’immigration.
Visite payante (voir les conditions tarifaires sur histoire-immigration.fr)

- 16 h
Rendez-vous au MAC VAL
Visite gratuite avec le billet d’entrée du musée

Les deux visites sont complémentaires mais peuvent se suivre séparément.
Les visiteurs se déplacent par leurs propres moyens.
En transport, Tram 7 et bus 183, arrêt MAC VAL.

Vendredi 30 novembre, samedi 1er et dimanche 2 décembre

« Attention fragile »
Festival – Rencontres

Vendredi 30 novembre, 10h – 19h ( journée professionnelle)
Samedi 1er décembre, 12h – 22h
Dimanche 2 décembre, 12h – 19h

Le MAC VAL présente les 30 novembre, 1er et 2 décembre 2018, la 8e édition de son festival dédiée aux grands enjeux qui sous-tendent les missions d’un musée d’art contemporain en prise avec son présent.
Cette année, il est consacré au thème de la vulnérabilité comme force créatrice et nous invite à prêter attention à la fragilité de tous.
« Attention fragile » s’inscrit au cœur d’une programmation artistique tournée vers les notions d’hospitalité et de communautés avec les expositions « Persona grata » au MAC VAL, au Musée national de l’histoire de l’immigration et « Open Ended Now » de Melanie Manchot dont l’œuvre est traversée par la relation qu’entretient le corps (social) à l’espace (public).

Avec L’Amicale, Béatrice Balcou, Levent Beskardes, Mylène Benoit, Fabienne Brugère et Guillaume le Blanc, Nicolas Cilins, Yan Duyvendak et Nataly Sugnaux, Fanny Delmas, Lila Derridj, Simone Frangi et Katia Schneller, Núria Güell, Frank Lamy, Violaine Lochu et l’École supérieure d’art et de design Marseille-Méditerranée (ESADMM), Melanie Manchot, No Anger, Julie Pellegrin, PEROU (Pôle d’exploration des ressources urbaines), Pol Pi, Céline Poulin, Marie Preston, Émilie Renard, Thorsten Streichardt, Thierry Thieû Niang, Bérangère Vantusso.

Gratuit
Renseignements et inscription à la journée professionnelle du 30 novembre : reservation@macval.fr

Samedi 1er décembre, 18 h

ACTIONS
Une performance de Nicolas Cilins, Yan Duyvendak et Nataly Sugnaux.
Le temps d’une performance, ACTIONS propose de constituer une assemblée démocratique idéale où s’expriment des personnes réfugiées, des responsables politiques et des bénévoles. ACTIONS prend le contre-pied de la grande crise migratoire et de son traitement par les médias en se concentrant sur l’ici et maintenant et sur ce que seul le théâtre peut faire : accéder en direct à la puissance documentaire des témoignages, jouer son rôle de forum au sein de la cité et faire s’engager ensemble théâtres, associations et spectateurs. ACTIONS utilise la représentation théâtrale et ses outils (production, dramaturgie, mise en scène et feuille de salle) pour les détourner et les mettre littéralement au service d’un problème social : l’accueil des personnes réfugiées en Europe.

ACTIONS est organisé dans le cadre du festival « Attention fragile » au MAC VAL et en partenariat avec le Musée national de l’histoire de l’immigration.
Gratuit

Conception : Nicolas Cilins, Yan Duyvendak et Nataly Sugnaux
Diffusion : Ligne Directe / Judith Martin
Production : Dreams Come True, Genève
Coproduction : Far° – Festival des arts vivants — Nyon, Marche Teatro / Inteatro
Festival — Ancône, La Bâtie-Festival de Genève, Pour-cent culturel Migros

Dimanche 6 janvier 2019, 16 h

« Sous influence », rencontre avec l’écrivain Charles Robinson.
« Sous influence » est une invitation confiée à un auteur ou une autrice qui nous livre un texte personnel, subjectif, amusé, distancié, poétique… sur l’œuvre de son choix dans la collection du MAC VAL. Le texte de Charles Robinson s’inspire de l’œuvre Suspendu de Mona Hatoum, présentée dans l’exposition « Persona grata ».
Charles Robinson est écrivain, ses ouvrages sont publiés dans la collection Fiction & Cie aux éditions du Seuil. Son premier roman, Génie du proxénétisme (2008) a été adapté au théâtre. En 2011 paraît Dans les Cités : au cœur de l’intrigue, le parcours d’un ethnologue employé par un cabinet d’architecture pour aller faire un rapport sur une cité promise à la réhabilitation. En 2016 paraît Fabrication de la guerre civile, exploration hallucinée des villes nouvelles et de la banlieue parisienne.
Gratuit

Du mardi 23 au vendredi 26 octobre, 10h–16h, les Fabriques d’art contemporain de Toussaint

Atelier conçu et mené par Bianca Argimon autour de l’exposition « Persona grata ».
Bianca Argimon est une artiste européenne, née en 1988 à Bruxelles de parents espagnols et français.
Elle est passée par la Central Saint Martins à Londres, par l’École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs et par l’École nationale supérieure des beaux-arts de Paris. Elle vit depuis à Paris et travaille avec des médiums artistiques variés (dessin, tapisserie, céramique entre autres), sur des sujets qui le sont encore plus. Citons par exemple des super-héros vulnérables, un gilet de sauvetage criblé de pin’s à l’effigie de l’Union Européenne, ou un babyfoot inutilisable en raison de joueurs simulant des blessures imaginaires.
Atelier à partir de 8 ans

Jeudi 27 et vendredi 28 décembre 2018, jeudi 3 et vendredi 4 janvier 2019, 10h–16h, les Fabriques d’art contemporain de Noël

Atelier conçu et mené par Antonin Heck autour de l’exposition « Persona grata » et en collaboration avec le Musée national de l’histoire de l’immigration.
Artiste autodidacte, Antonin Heck puise son inspiration dans la culture urbaine qui l’entoure pour produire des sculptures monumentales, aussi bien que des dessins ou des peintures. Sensible au recyclage, il s’intéresse à la circulation et à la réutilisation des matériaux pour produire des formes peuplées d’animaux et de figures quasi mythologiques.
Atelier à partir de 6 ans.

Visites & ateliers
Des visites aux ateliers en passant des fabriques, pour bébés jusqu’aux adolescents, une programmation dédiées aux enfants et leur famille.

Samedi 10 novembre et 1er décembre 2018, 15h, Ateliers du livre d’artiste

—  Samedi 10 novembre 2018 15 h
« Abyss » d’Estelle Lacombe, atelier en présence de l’artiste, dans le cadre de l’exposition « Persona grata ».
Estelle Lacombe explore dans Abyss (éditions Des cerises plein les poches, 2017) les liens qui unissent l’humain à son environnement, cette dualité entre beauté et cruauté. Dans ses gravures, elle imagine un univers où cohabitent des mondes parallèles et où se côtoient des êtres imaginaires et symboliques.

—  Samedi 1er décembre, 15h
« XXBOXXX » de Thorsten Streichardt, atelier en présence de l’artiste.
Dans le cadre du festival « Attention fragile », XXBOXXX (éditions La Ferme du Buisson, 2016) est un livre-objet dont la couverture est une sérigraphie, recouverte de fond de teint, qui se plie pour prendre la forme d’un anneau de Moëbius. Mais celui-ci se dérobe, se transforme et se replie sur lui-même… Et nous questionne : peau, frontière, surface qui couvre ou montre, dessin, représentation… ?

Accessibilité, dimanche 4 novembre, 16 décembre, 6 janvier 2019

—  Dimanche 4 novembre 2018, 16h, Public aveugle et déficient visuel
Visite orale et tactile de l’exposition « Persona grata » par Claire Bartoli
Visite ouverte à tous les publics avec ou sans handicap visuel.

—  Dimanche 16 décembre 2018, 16 h, Public sourd ou malentendant
Visite en LSF (Langue des Signes Française) de l’exposition « Persona grata » par Audrey Taguet.

—  Dimanche 6 janvier 2019 16h, Public sourd ou malentendant
Visite en « langage gestuel naturel » de l’exposition « Persona grata » par Levent Beskardes, accessible au public sourd et malentendant.

Artistes de l’exposition

Eduardo Arroyo
Kader Attia
Renaud Auguste-Dormeuil
Marcos Avila Forero
Laëtitia Badaut Haussmann
Bertille Bak
Richard Baquié
Taysir Batniji
Ben
Bruno Boudjelal
David Brognon & Stéphanie Rollin
Mark Brusse
Pierre Buraglio
Mircea Cantor
Étienne Chambaud
Kyungwoo Chun
Clément Cogitore

Philippe Cognée
Delphine Coindet
Matali Crasset
Julien Discrit
Thierry Fontaine
Jochen Gerz
Ghazel
Marie-Ange Guilleminot
Mona Hatoum
Eric Hattan
Laura Henno
Pierre Huyghe
Emily Jacir
Yeondoo Jung
Bouchra Khalili
Kimsooja
Claude Lévêque

M/M
Lahouari Mohammed Bakir
Jean-Christophe Norman
Lucy Orta
Bernard Pagès
Philippe Parreno
Yan Pei-Ming
Cécile Paris
Mathieu Pernot
Jacqueline Salmon
Bruno Serralongue
Esther Shalev-Gerz
Société Réaliste
Djamel Tatah
Barthélémy Toguo
Patrick Tosani
Sabine Weiss

Ressources documentaires

Voir le dossier documentaire proposé par le centre de documentation du MAC VAL. Il présente une série de ressources sur l’artiste et sur les thématiques abordées dans l’exposition.


Partenaires